HISTOIRE

CAMELLIAHeureuse méprise
Originaire d’Asie du Sud-Est, cette plante aurait été acheminée vers l’Europe à la fin du XVIIIème siècle, à la faveur d’une méprise entre marchands chinois et anglais. Fiers de rapporter d’Orient le fameux arbre à thé, le Camellia sinensis, ils seraient revenus en Angleterre avec un proche cousin de cette plante sans le savoir.

Les Britanniques découvrent alors le Camellia japonica à la place des théiers tant attendus. Cette plante se révèle très décorative avec une magnifique floraison.
La beauté de ses fleurs excuse la méprise et de nombreux plants de camellias sont importés de la lointaine Asie pour les jardins de la Reine Victoria.
Très vite, les reines et princesses de France, d’Espagne, du Portugal et du Nord de l’Italie se laissent séduire par cette exotique “rose d’Asie” et confient à leurs jardiniers le soin de créer des plantations spectaculaires et de nouveaux hybrides.

CAMELLIAUne fleur romanesque
En France, c’est l’impératrice Joséphine de Beauharnais qui met la fleur à la mode et les collectionne avec bonheur au Château de Malmaison.
Depuis, les camellias ont une terre d’accueil en Bretagne et Vendée.
Nantes devient la capitale de la culture du camellia, approvisionnant les femmes élégantes de la haute société parisienne pour lesquelles elles sont devenues la parure à la mode.

En 1848, Alexandre Dumas écrit la célèbre Dame aux Camélias où Marguerite Gauthier arbore sa fleur préférée au Théâtre.
Le triomphe littéraire l’emporte sur l’orthographe fautive de l’auteur qui a ôté un “l” au camellia.


CAMELLIAUne fleur élégante
Au siècle suivant, une autre femme de caractère en fait son emblème. Coco Chanel lance la mode du camellia  blanc à la boutonnière. Elle le décline sous toutes ses formes dans ses créations pour ses clientes et l’accroche à la boutonnière des messieurs.

Un temps délaissé,  le Camellia connaît aujourd’hui à nouveau le succès. Il s’inscrit dans la tendance et retrouve une place de choix chez les paysagistes et bon nombre d’amateurs. Ces magnifiques fleurs qui rivalisent d’élégance d’octobre à juin vont illuminer désormais les plus beaux massifs.
Des Caméliophiles passionnés en font l’objet de tous leurs soins.

CAMELLIASymbolique
Le camellia appelé ‘Tsubaki’ au Japon symbolise la longévité et le bonheur dans le langage des fleurs.
Il est l’emblème de la perpétuelle élégance et de la beauté parfaite.

Cultivé en jarre ou en pleine terre sur sol acide bien préparé, le camellia est un arbuste rustique, résistant au froid, peu exigeant, généreux en floraison.
C’est un végétal de noble choix qui s’inscrit dans tous les jardins raffinés des passionnés.